Le récit de J. Son histoire pourrait être celle de toute maman

Livre

Une histoire vécue est toujours plus parlante.

Découvrez aujourd’hui celle de J. ou comment des moments de vies amènent à dire de part et d’autre que pour l’une, « elle n’aurait pu s’en passer » et pour l’autre, « c’est sa raison d’exister »…
Le récit émouvant d’un moment de vie très personnel. Merci à J. pour ce partage.

L’histoire de cette maman est d’abord une histoire basée sur la confiance et la durée puisqu’il s’agit là de celle qu’elle partage à nos côtés pour son 3ème bébé !

Depuis sa première grossesse, le lien ne s’est jamais interrompu.
Lorsqu’elle arriva ce jour là, je l’accueillis avec ma question fétiche ornée d’un large sourire : « tu es enceinte ????? ». En retour, le sourire mitigé me permit vite de comprendre que c’était bien le cas mais que cette nouvelle ne l’enthousiasmait pas. Un 3èmeenfant, un choix réfléchi…on a beau le vouloir ce bébé et le désirer ardemment, cela n’exclut pas de se poser des questions (et parfois même dès le 1er).
L’ambigüité dans le désir d’un enfant, et toute son expression, est d’ailleurs bien plus saine et rassurante que le détachement et l’insouciance très souvent affichés. La parentalité dans sa globalité ne se résume pas à  » un fœtus in utéro qui va bien « … Son accueil est à considérer ; et entreprendre une réelle démarche dans ce sens devrait s’imposer à toutes et à tous.

Après avoir été assurée d’exprimer ses doutes, rassurée d’évoquer ses craintes… J. partit de suite faire une échographie de datation. Dans son esprit, cette démarche était nécessaire et urgente. Dès cet instant, savoir percevoir et évaluer l’urgence psychologique de J. via « une écoute, des conseils avisés, un partage d’expérience, tout ça avec le sourire et avé l’accent » et une prise en charge rapide ont été « inestimable » nous confira t-elle plus tard.

Car il fallait faire un choix ! Et ce choix se fit dans la suite à donner  » ensemble  » à ce 3ème bébé ! Un sourire franc se dessina alors sur les lèvres de J.

Quant à nous, Bulles de bébés, nous avons pris notre place, tel « un phare dans la nuit » ou « cette bouée de sauvetage » à laquelle J. pouvait « sans crainte s’agripper », selon ses propres mots.

Tous confiants (car habituées à ce que tout aille bien pour J.), nous voilà rapidement au stade de l’échographie morphologique, l’impatience est à son comble : quel allait être le sexe de ce bébé cette fois-ci ?
Mais une douche froide s’abattit sur J.et son mari : une malformation fut décelée en bas du dos du bébé. Et là, comment faire et comment en parler ? Trouver des mots de réconforts adaptés mais surtout rester patient ! Il n’y avait plus rien à faire qu’attendre et, dans un 1er temps, ne rien dire à l’entourage et la famille proche, jusqu’à la suite des examens.
Prise en charge musclée par toutes sortes de spécialistes et autres généticiens afin de certifier précisément la dite malformation, déroulé des événements à venir et des futures étapes à traverser, conséquences possibles de cette malformation, rien ne fut oublié !

Lorsque je la vis de nouveau, nous n’avions pas oublié, ni l’une ni l’autre, son début de grossesse et ses premières interrogations… Après avoir pris le temps de revenir sur ses pensées du début de grossesse, nous avons évoqué  » l’intime  » de J. : « Tu le sens comment ce bébé en toi ? » Se recentrer sur cet intime est l’étape ultime à laquelle nous sommes toutes confrontées même quand tout va bien. Pour J., une petite voix enfouie au plus profond d’elle-même lui souffla alors« vas-y continue ! ». Puis il y eut les pieds et les jambes de ce bébé qui bougeaient à souhait et qui ne lui autorisaient plus le doute… Ensemble nous allions avancer !

Pour continuer, il fallait de la force à J. : pour elle, pour sa famille, pour son bébé.

Dès la naissance, leur bébé allait subir une intervention, annoncée avec un taux de réussite de 97%. Nous avons décidé de nous concentrer sur ces 2 chiffres et d’oublier les 3% restants.
Pour affronter tout cela, il fallait que J. se prépare, non pas à accoucher (ça elle savait très bien le faire), mais à trouver la force nécessaire afin de prendre confiance et d’aller le plus loin possible ! En prenant le temps, nous avons identifié précisément la bonne approche à établir avec J. et nous avons avancé juste avec ce dont elle avait besoin… un accompagnement sur-mesure.

Dan, Infirmière et Sophrologue expérimentée, est entrée en scène pour faire du bien à J. : en personnalisant les moments d’échanges avec elle, en donnant à J.de nombreux outils, notamment avec la cohérence cardiaque pour la gestion de ses émotions et de son stress mis à rude épreuve. Dan prit soin de J. et lui permis naturellement de prendre soin d’elle en lui préconisant une pratique quotidienne de ces moments de détente et de respiration, à organiser dans ses journées.

Christine, Puéricultrice Conseil, spécialisée dans le massage détente maman et bébé, de ses mains expertes, douces et huilées à souhait, la soulagea de bien des maux retentissants sur son dos et son esprit, à l’aide de son matériel adapté aux ventres ronds. Du pur bonheur qui remonte, le temps de cet instant, le moral de J.

Ce chemin dans ce soutien et face à une grossesse telle que celle de J. c’est un peu cela notre savoir-faire S’adapter à toutes les situations en individualisant chaque prise en charge et en ne perdant jamais le lien : échanges constants, mots de réconfort, écoute et mise en confiance, en prenant le temps… Et c’est comme ça que nous avons avancé avec J. jusqu’à ce jour d’octobre ! Son bébé est né, après de nombreuses heures de travail (car un petit cordon gênait la descente) dans un environnement médicalisé justifié… Un petit garçon qui, vite remis de sa naissance, rendit sa maman et son papa follement amoureux de lui : un bébé parfait, tout beau, « la dernière pièce manquante au puzzle de J. »

Pour autant il allait falloir affronter la suite. La pathologie étant confirmée, l’intervention chirurgicale devait être programmée… Dans 3 mois !

Et là ?! Peut-on s’imaginer ce qui se passe dans la tête d’une maman, d’un papa ? Attendre car ‘’pas d’urgence’’. Attendre ce simple petit coup de fil qui annonce le jour de l’intervention, un coup de fil qui tarde à venir… (Et oui…il n’y a pas d’urgence !).
Et lorsque J. s’impatiente, personne pour lui répondre…Une période de stress que J. gère avec ses outils si précieusement livrés par Dan et Bulles de Bébés, grâce à son intime et grâce à son bébé qui va bien, qui la stabilise vers son cap optimiste.

Quand enfin le jour du rendez-vous arrive et que tous les détails techniques sur l’intervention sont énumérés dans un package complet de 10 jours d’hospitalisation, J. se sent d’abord rassurée puis très vite démunie… Pour certaines et certains, aborder l’allaitement et son interruption le temps de l’intervention semble tellement futile…« ne vous inquiétez pas Madame, on a l’habitude ». Mais J. ne voulait rien lâcher de ce lien qui l’unissait à son enfant. Alors J. est venue chercher de la force, et la bonne information, celle qui allait lui permettre de tenir.
Avec Maryline, Infirmière Conseil, qui a connu les services de réanimation pédiatrique, J. pu recueillir tous les détails et précisions nécessaires pour passer cette étape (location d’un tire lait entre autre) mais surtout de la force pour maintenir le lien coute que coute. Chez bulles de bébés lorsque l’on sait, on transmet.

J. aura encore à affronter avec son bébé une longue hospitalisation où des rebondissements multiples surgiront. Nous pouvons toutes et tous imaginer ces moments d’angoisses, de soulagements, d’espoir puis de stress quand tout se complique…
Lorsque la souffrance de son bébé est à son comble… J. se souviendra alors des conseils de Maryline et elle les appliquera pour arriver à trouver, avec son bébé, l’équilibre qui le conduira à l’apaisement et à la guérison définitive.

En vous épargnant certains détails dans le respect de J, son bébé et sa malformation, je voulais jute vous livrer cette histoire afin que vous compreniez comment, de manière concrète, nous pouvons tous ensemble nous unir pour aider les mamans, les parents. Et cela sans occulter tous les points abordés, et si importants à nos yeux : culpabilité, interrogations, stress, doutes qui sont tout autant à considérer que la qualité des soins thérapeutiques à donner.

Le savoir des médecins et des équipes qui se sont mis à la portée de J, sont irréprochables, humains, professionnels et responsables. Pour J. ils n’auront cependant pas suffit à la soutenir de manière globale…ses craintes, ses espoirs ont été épaulés par une « équipe en plus » qui n’a de cesse de maintenir une main tendue avec professionnalisme et bienveillance.

Durant l’hospitalisation de J. et son bébé, nous n’avons eu de cesse de prendre des nouvelles et J. de nous en donner… D’ici quelques mois, J. et son bébé reviendront pour partager ensemble des ateliers  » pour se faire du bien  » mais aussi pour évoquer ensemble leur histoire, une histoire qui se finit bien !

L’histoire de J. nous ramène à l’introduction : elle s’impose à Bulles de Bébés parmi beaucoup d’autres, celle qui amène à dire de part et d’autre que pour l’une « elle n’aurait pu s’en passer » et pour l’autre « c’est sa raison d’exister » mais aussi et surtout, que de nombreux liens sont à organiser pour  » prendre soin  » et ne pas se contenter de  » ne donner que le meilleur des soins « .

Merci encore à J. et à son bébé de nous avoir autorisés à raconter leur histoire. Une histoire d’Amour, de soutien et d’échanges.

 

Partager cet article

Laissez un commentaire